mardi 15 septembre 2009

Lectures recommandées

Deux ouvrages de vulgarisation intelligente (merci à Francis.)

C’est la rentrée : Crise financière et économique, deux livres à lire d’urgence.

- L’économie au service des gens ; Yves de Wasseige - Francis de Walque : Editions « Couleur livre » - 16 €

-
The seven deadly sins of capitalism ; Mike Guillaume Publié par l’auteur : 20€

Repéré sur http://www.claude-thayse.net par notre correspondant Innocent Citron.

Par Claude Thayse, professeur de sciences à ULB, Nivellois et militant républicain wallon.

C’est la rentrée scolaire. Le but de l’enseignement est de permettre au jeunes ; mais aussi aux autres, d’être moins démunis face à un monde de plus en plus compliqué (en tous cas décrit comme tel).

Au même titre que pour la santé individuelle, au niveau de la société je dirais certains livres font figure de remède en matière économique. Ils devraient être remboursés pour leur utilité. Ils devraient être mis au programme dès l’entrée en secondaire.

Extrêmement didactique et pédagogique, le livre « l’économie au service des gens » permet de comprendre en terme simples les nuances des doctrines et théories économiques, du fonctionnement de l’économie capitaliste (mais pas seulement…). Un bel essai de vulgarisation à l’usage de tous pour comprendre la crise que nous vivons.

Dans un tout autre style, mais assez complémentaire sur le fond, sauf peut-être pour les remèdes à appliquer (et encore !), les sept péchés capitaux du capitalisme : « The seven deadly sins of capitalism » (le livre n’existe encore qu’en anglais…) se lit très facilement et est assez jubilatoire par son style incisif et particulièrement documenté. Bourré d’exemples à l’appui de la démonstration.

Leur rapport au capitalisme est donc assez différent, il est assez intéressant de constater une convergence certaine en termes de diagnostic entre des auteurs d’orientations professionnelles différentes. Yves de Wasseige (ancien sénateur Rassemblement wallon) et Francis de Walque (syndicaliste) qui signent le premier sont militants engagés dans l’action sur le terrain, Mike Guillaume, auteur du second, est né à Charleroi et est le patron d’une firme anglo-américaine spécialisée dans l’analyse des rapports de société et un observateur de « l’économie en pratique ».

Bref, deux ouvrages érudits, accessibles et documentés. Par leur contenu, deux excellents antidotes à la pensée unique. Des clés pour ne pas mourir idiots…

vendredi 20 juin 2008

Naomi Klein : La stratégie du choc


Mon avis : *****
Pertinence : mon cadre de lecture pour la crise économique en cours.

Méga-rackets dûment justifiés par les économistes, démantibulation des états-nations au profit des corporations multinationales, bienvenue dans le programme Friedmanien!

Naomi Klein relit l'histoire de la seconde moitié du 20e siècle sous le jour désastreux de la manipulation économique et du retour de la torture et du canon comme armes de persuasion des masses.
De Suharto et Pinochet, jusqu'à l'éxécution de Saddam Hussein et aux pressions sur Chavez, en passant par la réduction de nos pensions, l'ombre de Milton Friedman et de l'école de Chicago se dévoile lentement en filigrane, de plus en plus convaincante. Berk!

Loin des sirènes collectivistes ou de l'altermondialisme à l'eau de boudin, Klein, de manière très raisonnable, oppose la régulation à l'argent-roi et le Keynésianisme au Friedmanisme. Y a même pas de quoi fouetter un rouge!

Si, comme moi, vous avez toujours eu un peu difficile à comprendre les relations entre le FMI, la dette du tiers-monde, les objectifs de Maastricht, la chute du mur de Berlin et la bourse de Shangaï, ce livre est pour vous. Si vous n'avez pas envie de comprendre, vous pouvez continuer de regarder la télé et de lire Le Soir.

Sans jamais sombrer dans le conspirationnisme, Klein fait preuve de rigueur, et a la bonne idée de citer les rapports officiels du FMI, de la CIA, et des experts de la Banque Mondiale. Elle se lâche malheureusement un peu quand elle aborde le sujet George W. Bush, mais perso je lui pardonne.

Du beau travail, qui fait froid dans le dos.


Les éditeurs :

Qu'y a-t-il de commun entre le coup d'Etat de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l'effondrement de l'Union soviétique, le naufrage de l'épopée Solidarnosc en Pologne, les difficultés rencontrées par Mandela dans l'Afrique du Sud post-apartheid, les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, le tsunami qui dévasta les côtes du Sri Lanka en 2004, le cyclone Katrina, l'année suivante, la pratique de la torture partout et en tous lieux - Abou Ghraïb ou Guantànamo - aujourd'hui ?.

Tous ces moments de notre histoire récente, répond Naomi Klein, ont partie liée avec l'avènement d'un "capitalisme du désastre"[...]

.